Brèves

Découvrez dans la rubrique Brèves, des évènements et des coups de coeur sous-forme d'articles, accompagnés pour certains de photo-reportage quand il est possible pour Carine H.C.R. de se rendre sur le terrain. Les coups de coeur sont l'occasion de faire le tour des belles initiatives dans le milieu artistique. Quant aux articles, ils permettent une mise en abîme de certains évènements liés à l'éco-design (et au design en général), à la photographie et à l'art social.

Des ballades green aux couleurs de l'été

Pour cet été 2011, n'hésitez pas à vous mettre au vert ! Retrouvez ici quelques propositions qui se déclinent en trois catégories : expositions, boutiques et hôtels, le tout spécialement concocté pour vous.

EXPOSITIONS :
En terme d'expositions, le lieu emblématique de l'hexagone se situe dans la capitale à la Designpack gallery, pour lequel nous avons déjà consacré un coup de coeur dans cette même rubrique. Jusqu'au 27 août, vous pouvez venir visiter l'exposition qui s'intitule : " Sur la plage abandonnée..." un travail de réflexion mené sur la sensibilisation du recyclage des déchets sur les plages. Pour se faire, des emballages abandonnés sur les bords de mer sont revalorisés sous formes de personnages ludiques qui retrouvent un nouveau cycle de vie, avec une histoire et une identité qui leur est propre.
Autre espace d'exposition des plus originale qu'est celui de L'Allée du recyclage situé dans le sous sol des métros parisiens Palais Royal et Musée du Louvre. Des vitrines qui proposent aux visiteurs des installations artistiques dont le but est de promouvoir le recyclage en réduisant nos déchets par le biais du tri au quotidien.
Petit + : Entrée gratuite pour les deux expositions.

BOUTIQUES :
En terme de boutiques, un petit voyage sur la toile peut se révéler éco-citoyen.En effet, cela permet de réduire nos déplacements, ce qui n'est point négligeable pour notre impact carbone sur l'environnement. Ainsi, l' achat en ligne peut se placer sous le signe d'un engouement éthique, solidaire et durable. C'est dans cette optique que l'intérêt pour l'e-commerce peut devenir intéressant. Le Greeen-store.com propose ainsi des objets écologiques mentionnant sur chacun des articles leur traçabilité, offrant aux internautes une vraie valeur ajoutée. En plus d'une sélection bien fournie, les fondateurs proposent avec le concours d'un architecte d'intérieur, du conseil ainsi que de la rénovation.
Petit + : Profitez des soldes d'été allant jusqu'à -60% rien qu'en un clic de chez vous.

HÔTELS :
En terme d'hôtels, la sélection revient au Citizen et au Hi Matic situés en région parisienne. Citizen offre une vue imprenable sur le canal Saint-Martin en proposant une structure répondant à une conscience environnementale bien affirmée. A titre d'exemples, la gestion de l'eau courante est gérée d'avance dans les chambres pour éviter le gaspillage. C'est aussi le cas des bouteilles d'eau qui sont exclues de l'établissement, de manière à réduire les emballages. Ainsi, les clients peuvent se servir directement d'un robinet qui filtre à leur goût, une eau naturelle ou gazéifiée. Quant au Hi Matic, le concept vient de la designer Matali Crasset en collaboration avec les hôteliers du lieu. L'hôtel se veut de proposer de nouvelles typologies et ainsi généré chez les clients, de nouvelles expériences à vivre. De ce fait, ce nouveau pied à terre est à la fois écologique d'une part, dans l'agencement fonctionnel et sans artifices inspiré des cabanes et de ces matériaux en bois, sans les agglomérés, la colle ou le médium ; et de l'autre, la part bio y trouve entièrement sa place, du petit déjeuner, aux produits d'entretien, tout y trouve naturellement sa place.
Petit + : Prix doux pour des hôtels originaux situés dans la capitale.
 

Posté le 2011-07-11 14:14:07

La Mascotte vue par le designer catalan Curro Claret, du 23 avril au 11 juin 2011

La Mascotte est le nouveau projet lancé par le centre d'art et de design connu sous le nom de La Cuisine. Celle-ci est située en Tarn et Garonne dans la commue de Nègrelisse et a pour vocation de mettre en corrélation la création contemporaine liée à la thématique de l'alimentation. Après avoir accueili des jeunes designers de talents en résidence tels que les 5/5 designers et A+B designers, c'est au tour du designer Curro Claret de répondre à l'appel. Après une quête prospective auprès de différents acteurs locaux, il a abouti à la création d'une Mascotte qui prend la forme d'une rondelle de bois coupée à la transversale provenant d'une bûche de la localité. A cette représentation, il associe tout un espace d''exposition factice autour d'un fruit spécifique qu'est la prune. Cette tranche de bois symbolise l'ouverture d'un concours annuel pour lequel chaque lauréat se verra offrir un tronçon scié sous ses yeux, en guise de trophée. Quant à la sécénographie de celle-ci imbriquée dans une exposition, elle n'est pas anodine. En effet, grâce à l'implication mutuelle entre le designer, les habitants et les artisans, Curro a voulu retranscrire par le biais de sa mascotte et de la prune, l'âme de la ville et de ses citoyens. C'est que le blason de la ville représente la silhouette d'un prunier qui est dépourvu de ses fruits* et d' une certaine façon, il désire rendre à la ville son dû. L'exposition se focalise donc sur la représentation de ce fruit, en mettant en avant toute la communication et le marketing crée autour d'un produit à travers différentes déclinaisons ; une représentation atypique qui propose la prune dans tous ses états : au crochet, en impression textile, en recette de cuisine etc. Ce panel suggère aussi l'influence de la prospection que le designer a effectué en amont.
*en référence à l'invasion d'antan de Nègrepelisse sous le règne de Louis XVI
Cette exposition gratuite placée sous la direction artistique de Stéphanie Sagot est à découvrir à la médiathèque de Nègrepelisse (200 rue de la piscine, 82800 Nègrepelisse)
 

Posté le 2011-06-01 13:26:58

Design «made in» Pyrénées, exposition du 23 mai au 18 juin 2011

Christine Derville est à l'origine de Design Pyrénées dont le but est selon elle : «d'illustrer une histoire locale ou régionale dont le designer va extraire quelque-chose d'universel». En effet, cette exposition donne carte blanche à de jeunes designers qui proposent la valorisation du territoire pyrénéen. Pour ce faire, ils mettent en avant les ressources naturelles telles que le bois, la pierre et la laine, en les combinant à des savoir-faire traditonnels qui se retrouvent ainsi préserver. Ainsi, la montagne inspire et questionne l'univers des objets qui lui sont liés, en proposant différentes collections qui traduisent habilement la corrélation entre tradition et modernité. La part contemporaine qui est proposée ici est illustrée par les propositions de cinq designers que voici : Franck Fontana qui propose différents petits mobiliers en prenant le bois comme médium de prédilection et le feu de cheminée pour scenarii. Stefania di Petrillo qui s'approprie la laine, de façon à proposer une collection de bijou atypique.
Stéphane Bureaux quant à lui, exploite aussi la laine mais au travers du feutre. Il propose un regard ludique sur le tapis dans lequel la découpe et le pli en sont les maîtres mots. Godefroy de Virieu mène une réfléxion sur la place de la pierre dans ce territoire et innove avec sa propostions de pierres à aiguiser, qu'on peut à la fois retrouver dans un espace intérieur ou extérieur. Sébastien cordoleani et Franck Fontana combinent bois et plastique pour proposer une typologie de la forme plus contemporaine du bâton de randonneur.
Cette exposition gratuite placée sous la direction artistique de Sandrine Lucas est à découvrir à la Maison Midi-Pyrénées (1 rue Rémusat à l'angle place du Capitole, Toulouse)
 

Posté le 2011-06-01 13:24:09

Ecolopop : La revue internationale d'actualité positive

Ecolopop est fondé par Erwan Pianezza en 2004 et édité par Pole ouest basé en Bretagne. C'est une revue en ligne qui traîte d'articles de fond en rapport avec l'écologie sous toutes ses formes : des énergies renouvelables, en passant par l'alimentation biologique, aux produits du commerce équitable etc. Pour cela, le site propose plusieurs entrées en matière. Ainsi, l'accueil présente une ligne éditoriale quotidienne d'articles à la une. "Les Articles" est l'onglet qui permet de choisir différents domaines questionnant différentes problématiques en rapport avec l'environnement. Pour Ecolopop, il s'agit avant tout de sensibilisation envers ses lecteurs mais de façon positive. De ce fait, il tente d'apporter des informations collectées mondialement à travers des sites anglophones de renoms d'une part. De l'autre, il propose aussi d'intégrer chez soi, une consommation plus responsable à travers par exemples ses recettes, mais aussi son annuaire qui répertorie différents consomm'acteurs allant des créateurs aux boutiques biologiques et bien d'autres encore et ceux, à l'échelle de toute la France. Ce site apporte par petites touches, des solutions applicables au quotidien. C'est en ce sens que l'unique certitude d'Ecolopop trouve son sens par le biais de leur maxime : «Demain est un autre monde, à nous de le construire ! ».
www.ecolopop.info
 

Posté le 2011-02-17 16:33:03

Du design urbain avec Urbano

Urbano lancé en 2009 représente un totem urbain créé par Nicola Auciello architecte et designer italien. L'objet qu'il propose se présente comme un kit de nettoyage où range-balai, tapette et poche poubelle se côtoient dans un même bloc. Le tout s'accompagne ingénieusement d'un panneau d'affichage à forte signalétique, inspiré des panneaux circulaires du code de la route indiquant : «Activator of public civility». Il invite ainsi les passants à prendre possession du balai et à balayer l'espace public. De cette façon, il met en avant cet objet atypique au service de l'urbanisme, c'est que le designer interpèle par son action en «activant la civilité du public».
Voir les photos [ici]
 

Posté le 2011-02-06 23:36:22

Recycle now

Recycle now est un site internet qui propose des solutions de recyclage à la portée de tous. Le site se présente comme un tutoriel sous-forme de questions/réponses. On y présente des exemples simples comme le recyclage de nos cartes de noël en étiquettes cadeaux ou comme matériaux d'appui à l'initiation de l'artisanat aux enfants. Mais encore, ce site britannique tient à rappeler des règles simples du recyclage qui commence chez soi, au bureau, à l'école etc. le tout accompagné de solutions qui sauront vous guider pas à pas. Petit bémol tout de même, le site est essentiellement en anglais.
Pour plus d'infos : www.recyclenow.com
 

Posté le 2011-02-06 23:34:10

MERCI, un concept store parisien qui met Madagascar au devant de la scène

11 boulevard Beaumarchais (quartier des Marais)

MERCI, c'est une boutique parisienne qui a tout juste un ans et qui a accueilli l'exposition «Upcycling». Le but étant de valoriser la création d'un objet à partir de matières premières récupérées en dépassant l'idée de juste donner une seconde vie, c'est le principe adopté par les créateurs. L'idée d'en faire plus, de pousser cette création vers le haut, de lui offrir à la fois une esthétique et une fonctionnalité meilleure qu'elle ne l'a été à l'origine. Pari réussi pour le duo créateur de la célèbre enseigne Bonpoint qui révolutionne par la même, le principe de bienfaisance par les produits commercialisés. C'est que créateurs, fondateurs comme fournisseurs s'activent tour à tour pour abandonner la marge sur les produits pour les uns, pour travailler bénévolement pour les autres ou pour pour participer librement au fonds de dotation. Le but étant de reverser tous les bénéfices à des associations humanitaires qui aident les enfants défavorisés et en situation de précarité à Madagascar.
 

Posté le 2010-10-06 16:28:35

Nuit blanche du design à Milan : du 14 au 17 octobre

Les 14, 15 et 17 octobre de 10H à 19H30 et le 16 octobre de 10H à minuit

«Notte bianca del design» édition 2010 est attendue du 14 au 17 octobre prochain, dans le cadre du «Milano design weekend». Un week-end tout entier consacré au design, pour lequel différentes boutiques et galeries d'exposition de la capitale lombarde vont ouvrir leur porte au tout public. Le but de cet évènement est de soutenir l'univers du design sous toutes ses formes, en apportant aux usagers sur un temps fort, la possibilité de visiter des enseignes qui sont parfois peu accessibles dans l'année. Mais aussi, d'accéder à un maximum de salles d'exposition généralement payantes mais gratuites pour l'occasion. La découverte liée au shopping étant le mot phare de ce week-end et de surcroit , une ristourne de -30% est prévue sur différents articles, mais pas seulement. Ceux qui ne pourront pas s'y rendre ne seront pas en reste. En effet, un concours sera mis en ligne sous forme d'un mini catalogue, dont l'objectif est de réunir une sélection d'objets cultes reflétant tour à tour l'image de chaque boutique participante. Cette initiative intéractive ouvrira à un vote par les internautes et parmi ces internautes, un tirage au sort déterminera le gagnant de l'objet culte de ce week-end du design de Milan. Par ailleurs, des cours d'art seront donnés au public, grâce à la réputée galerie d'art et d'architecture de Milan, présidés par des critiques et des experts en art.
Ci-dessous, une liste non exhaustive de différentes boutiques de design qui prendront part à l'évènement mais aussi, des différentes galeries participantes .
Pour les boutiques : Alessi Flagship, Artemide, B&B Italia, Coin Casa Design, Driade, Flos, Kartell, Mauri Luce progetti, Natuzzi, Poltrona Frau, Tappeti contemporanei et bien d'autres. Pour les galeries : Casabella Laboratorio, Antonio Colombo Arte Contemporanea, Galleria Area B, Brown Project Space, Corsoveneziaotto Arte Contemporanea, Studio d'Arte Cannaviello, Paolo Curti Annamaria Gambuzzi & Co, Gloriamaria Gallery, MC2 Gallery, Francesca Minini et plus encore.

Les lieux de manifestation seront concentrés dans le triangle d'or, el Duomo, via Monte Napleone, via Manzoni et San Babila entre autres, à l'exception du musée de la triennale de design situé près du parc de Sempione.
 

Posté le 2010-10-06 16:25:46

Photographie : William Klein à l'honneur

Voir les photos [ici]

Durant deux jours, la ville rose a acceuilli l'intervention du photographe de renom William Klein (né à New-York en 1928). Cet artiste pluridisciplinaire a débuté son travail de l'imagerie avec le médium de la peinture, en passant par le cinéma pour enfin sublimer son art à travers la photographie. Fervent de l'abstraction dans ses peintures, de par son apprentissage auprès de Fernand Léger, il opte plus pour le figuratif dans ses photographies. Il va ainsi, non seulement à l'encontre du travail de ses pairs tels qu'Henri Cartier Bresson (1908-2004), en proposant une autre vision du monde à travers la 'street photographie' où la problématique de l'instant décisif n'a pas lieu d'être.

Figure manquant aux modernes pour les uns, 'bad boy' de la photographie pour les autres, il reste un personnage incontournable de ce siècle, du haut de ses 82 ans. Sa venue initiée par l'association Bi'zart, dans le cadre du thème «Désordre» est une thématique par ailleurs relayée dans d'autres lieux. C'est au micro de Dominique Roux*, responsable documentaire et pédagogique de la Galerie du Château qu'il parle de son parcours. Ainsi, William Klein confiera à l'assistance qu'il propose une photographie expérimentale bauhaussienne, en rupture avec la photographie française mais pas pour autant avec l'humanisme français. Il y évoque aussi la technique de ses planches contacts aggrandit pour lesquelles, il ressère l'image avec la peinture. A l'origine de ce grand projet, la problématique d'exposer différemment. Il veut montrer ainsi que les grands photographes ne tirent pas toujours dans le mille mais que c'est une leçon d'humilité. William Klein est exposé jusqu'en octobre au Jardin Raymond IV, dans le cadre de «Désordre» auprès de trois autres photographes.

*Rappelons que Domique Roux avait accueilli l'exposition de William Klein en 1982, alors qu'il était jeune assistant de Jean Dieuzaide (1921-2003), photographe et directeur de la galerie de l'époque.
 

Posté le 2010-09-24 11:00:54

Eco-stand par Seletti

La célèbre marque italienne Seletti s'est fait connaître par le grand public à travers sa gamme d'objets revisitée en porcelaine ; ainsi que par le biais de la démocratisation en objets usuels du nuancier Pantone, dédié jusque-là aux arts graphiques et plus largement aux métiers de la création. Fidèle à sa devise «(R)evolution is the only solution*», elle cherche constamment à innover et à bousculer les codes, en mettant en avant la créativité italienne dans le design proposé. Depuis sa création en 1964, elle s'engage à proposer de nouvelles alternatives. C'est ainsi que pour ce mois de septembre, elle décide pour la première fois, de s'attaquer directement à la scénographie de ses stands d'exposition, en prenant en compte les problématiques écologiques. Des panneaux modulables 100% recyclable, qui se montent en mur, en présentoir et qui se démontent après chaque évènement, pour intégrer un cycle de réusage, allant à l'encontre de l'usage unique. Les modules ont été conçus par le designer Alessandro Zambelli et les matériaux certifiés 100% recyclés proviennent du groupe Saviola, reconnu comme pionnier en la matière.

*(R)évolution est la seule solution
 

Posté le 2010-09-24 10:59:47

Be stupid par Diesel

Voir les photos [ici]

Dans le cadre de la nuit de la mode initiée par le magazine Vogue Italia le 9 septembre, plusieurs villes européennes dont Toulouse ont participé à l'évènement. En effet, c'est à la campagne «Be stupid, be creative*» de la marque Diesel qu'ont pu participer les toulousains. Le concept store de la ville rose proposait durant trois jours, la customisation en direct d'un sac Be stupid à travers différentes techniques d'impressions textiles (pochoir, posca...). Un stand aménagé spécialement pour l'occasion accueillait chaque visiteur qui se voyait muni de son sac gratuit en repartant. Importé de Milan, le principe est de rendre unique chaque sac et par la même occasion chaque personne, grâce à un texte personnalisé en anglais sur la notion que nous évoque la stupidité. Une manière de casser la monotonie du quotidien et de se démarquer, puisque selon la devise de cette campagne : «Pourquoi subir l'horrible et tragique destin d'avoir le même sac que tout le monde ?» Coup de pub réussi pour faire valoir l'anticonformisme qui anime chacun de nous.

*Soyez stupides, soyez créatifs
 

Posté le 2010-09-24 10:57:26

Festival des arts vivants, les 29 et 30 mai 2010

Pour la deuxième fois, le Festival des arts vivants propose une programmation riche. Danse, musique, cirque et théâtre équestre seront au rendez-vous. Les différents arts représentés ont pour but de déclencher une intéractivité avec le public durant tout le week-end. La performance très attendue d'Eva Schakmundès dans «24 heures de la vie d'une femme et d'un cheval», une improvisation de plusieurs heures avec un cheval de pur-sang arabe, tentera de bousculer le regard des passants sur les a prioris de la normalité. La nouveauté de cette année est celle de proposer au public une expo-vente de créateurs d'horizons divers. Ainsi, Carine H.C.R. sera présente avec sa collection «GasyK», «Black & White», «Fil...et moi» et «Cuoio recupero». A ses côtés, l'association «Entrez sans frapper» fondée par Isabelle Tardiglio, plasticienne et photographe, présentera son dernier ouvrage «Et pour toi c'est quoi l'art ?», le rendu sur papier du projet de cartes postales à échelle internationale portant le même nom. Une couverture en carton brut, un format à l'italienne, un texte détaillé du projet, des cartes postales des habitants d'Empalot, en passant par l'Italie, l'Afrique du nord, le Portugal et plus encore, sauront surprendre plus d'un par leur réponse originale à l'appel de ce projet participatif : Et pour toi c'est quoi l'art ?*
*Carine H.C.R. avait répondu à l'appel avec son projet «Plafond d'expression» au bâtiment A du musée des Abattoirs en avril 2009.
 

Posté le 2010-05-27 00:11:43

Autres brèves